Vidéo 09 Sélection naturelle et sélection sexuelle, PH GUYON

2528

À propos de cette vidéo

  • Publié le 9 novembre 2010
  • L HOMME PEUT IL S ADPATER A LUI MEME : Génomique

Pierre-Henri GOUYON Professeur au Muséum National d‟Histoire Naturelle. Laboratoire Origine, Structure & Évolution de la Biodiversité, UMR 7205 MNHN-CNRS

Modératrice: Claudine JUNIEN Professeur de Génétique, Université Paris Descartes Directrice de l‟équipe épigénomique nutritionnelle, Inra, Jouy en Josas


Héritiers de Galilée, les scientifiques sont soumis à une double contrainte. D‟une part, leurs recherches correspondent à une demande de la société, demande motivée à la fois par la curiosité qui semble être inhérente au fonctionnement
humain, mais aussi par le progrès, les retombées techniques qui peuvent en être espérées. D‟autre part, leurs découvertes peuvent déranger l‟ordre établi et les mettre en conflit avec la société. La biologie, depuis 150 ans, se trouve au cœur de cette difficulté. La théorie de l‟évolution a pu, et peut encore, choquer certaines croyances religieuses. La génétique a pu être considérée comme incompatible avec certaines idéologies. Génétique et darwinisme ont par ailleurs servi de base à des pratiques et des idéologies ignobles. Les citoyens ont, de ce fait, une certaine méfiance vis-à-vis de ces domaines. Face à ces critiques, les scientifiques ont pris l‟habitude de considérer que lorsque les citoyens étaient en désaccord avec eux, il s‟agissait de simples questions d‟obscurantisme et que ces conflits pourraient se résoudre par une explication pédagogique. Qu‟en est-il à ce jour ? Peut-on espérer que la génétique et l‟étude de l‟évolution contribuent à ce que les humains mettent en place des systèmes de production durables, adaptés à leurs besoins, tout en adaptant leurs besoins aux contraintes de la biologie ?

Espace membre

ou

Inscription

ou

Partagez cette page

Langue

Français English